Accueil » Nous » l’équipe » Mathieu Dordain

Mathieu Dordain

 

Métier :

Mon rôle au sein de La Raboterie est défini autour de la construction bois mais je me sens charpentier au sens ancien du terme. Ma formation, ainsi que mes expériences, m’ont amené à m’intéresser au structurel mais aussi aux menus ouvrages.

Ta spécialité :

La Charpente dite « traditionnelle ». C’est d’elle que découle tous les autres principes constructifs.

Quel est ton parcours ?

Petit, mes parents m’emmenaient souvent à Ceillac dans le Queyras, pour rendre visite à des amis menuisiers. J’adorais l’odeur du Pin Cembro et du Pin à crochets qui régnait dans leur atelier. Assister à la transformation de cette matière me fascinait, je crois que j’ai décidé que je travaillerais le bois à ce moment-là. Hormis quelques années entre fac de musicologie et voyages, mon parcours a été plutôt centré autour du bois. BAC STI option bois, CAP charpentier puis brevet professionnel, 1 an au Canada pour apprendre la Fuste (maisons en rondins) et 1 an en tant que formateur en charpente.

Comment es-tu arrivé à La Raboterie ?

J’ai d’abord monté mon entreprise tout seul, en même temps qu’Anne-laure, Antho et Alex ont fondé La Raboterie. Nous nous étions rencontrés en formation et je venais régulièrement à l’atelier dans le cadre de mon activité. Nous nous sommes rapidement aperçus que nous avions la même vision du travail et que nous partagions les mêmes valeurs humaines. Ils sont venus me voir un soir et on s’est associés !

Qu’est-ce qui te stimule dans cette aventure ?

C’est un subtil mélange entre une formidable aventure humaine et un défi technique, économique et social. Comment vivre d’un métier qui nous élève, entouré de gens que l’on aime ?

Qu’est-ce qui te permet de t’épanouir dans ton travail ?

Mon travail est très complet. On part d’une feuille blanche et on quitte le chantier avec derrière nous, un bel ouvrage et des clients contents. C’est une chance d’avoir un métier aussi varié, les journées passent très vite et l’interaction avec l’équipe est exaltante.

Pourquoi as-tu rejoint ce projet ?

Parce que je crois vraiment à la force du collectif.

Qu’est-ce qui te nourrit en dehors de ton métier ?

La montagne et plus globalement les activités de plein air. J’aime le cinéma, la musique et je m’intéresse aussi un peu à la photo.

Quelle est selon toi la valeur forte de ta SCOP ?
L’exigence du bien-faire.

Qu’est-ce que tu siffles ou chantes à l’atelier ?

C’est principalement Brassens qui me suit partout, mais je ne dis pas non à un petit Gala de temps à autre …

Ce que l’équipe dit de toi :
Mathieu : charismatique, passionné, énergique, vrai, aimant transmettre.