Sélectionner une page
Accueil » Nous » l’équipe » Alexandre Chambon

Alexandre Chambon

 

Métier :  Je suis menuisier, mais pas seulement ! En dehors de la conception, la fabrication et l’installation, je reçois des clients, leur fais des propositions en fonction de leurs besoins et leur budget. C’est le métier global de l’artisan. Je partage aussi l’administration de l’entreprise avec mes quatre associés, Anne-Laure, Anthony, Mathieu et Fabien.

Ta spécialité : Les escaliers. J’ai appris le métier comme ça. C’est un ouvrage complet dans lequel on a toujours plein de choses à apprendre.

Quel est ton parcours ?
J’ai un Master LEA dans le domaine de la coopération internationale. Plus j’avançais, moins je me voyais dans ce que je faisais. Je ne voyais pas mon futur nomade. J’ai donc enchainé avec un CAP menuisier puis un brevet professionnel. J’ai attaqué la menuiserie à 24 ans.

Comment as-tu choisi la menuiserie ?
Depuis le début de l’âge adulte, j’avais envie de travailler le bois. C’était un sujet qui revenait régulièrement. J’ai été passionné tout de suite quand j’ai découvert cet univers.

Qu’est-ce qui te stimule dans cette aventure ?
C’est un projet en permanente évolution qui demande une grande souplesse. Il faut revoir ce qu’on avait imaginé. C’est une exploration infinie depuis le début, il faut être capable de repenser les choses différemment. Je trouve ça très stimulant, car petit à petit on acquiert des connaissances dans plein de domaines en essayant de nouvelles façon de faire, qu’il s’agisse du métier ou de la gestion de l’entreprise.

Le travail me plaît énormément. Je me régale ! Je trouve le quotidien très agréable, je fais un métier qui me plaît avec des gens que j’aime. Quand je lève la tête, je me rends compte que j’ai de la chance.

Qu’est-ce qui te permet de t’épanouir dans ton travail ?
Si je faisais ce travail tout seul, je m’amuserais moins. Pour moi, l’équipe est le plus important. Je crois qu’on pourrait faire complètement autre chose avec la même équipe !

Comment es-tu arrivé à la Raboterie ?
Nous avons créé la Raboterie à trois, avec Anthony et Anne Laure. L’atelier existait déjà et j’ai fait mon apprentissage ici avec Olivier qui m’a formé pendant 4 ans. Au départ à la retraite des anciens gérants, on a eu envie de reprendre l’activité.
Anthony et moi sommes allés chercher Anne-Laure qu’on connaissait déjà par le réseau. On connaissait son expérience et la qualité de son travail.

Qu’est-ce qui te nourrit en dehors de ton métier ?
On fait très attention au respect de la vie privée. On se fait facilement happer par les horaires. Ramener du travail à la maison est courant dans le métier. C’est justement ce que nous évitons. Nous attachons beaucoup d’importance au cadrage du temps de travail. Je fais du sport et pas mal de sorties culturelles.

Quelle est selon toi la valeur forte de ta SCOP ?
La valeur qui vient en premier est la solidarité.

Qu’est-ce que tu siffles ou chantes à l’atelier ?
Ca change tout le temps ! Par exemple cette semaine, j’ai sifflé le Boléro de Ravel.

Ce que l’équipe dit de toi :
Alexandre : conciliant, fonceur, décidé, joyeux, réfléchi